CFAO, le numéro un de la distribution spécialisée vient de réaliser une étude sur les nouveaux modes de consommations en Afrique. Cette enquête concerne en particulier les classes moyennes qui représentent plus de la moitié de la population africaine. Elle a été réalisée avec le soutien du cabinet de conseil BearingPoint et l’institut de sondage IPSOS.

Une enquête adressée aux pays moteurs du continent

En vue de comptabiliser les classes moyennes émergentes africaines et comprendre leur mode de consommation, le CFAO et ses partenaires potentiels ont réalisé une enquête qui se base sur le thème « Les classes moyennes en Afrique, quelle réalité, quels enjeux ? ». Il s’agit en fait d’un sondage effectué auprès de 4000 foyers qui sont répartis à travers le Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun, Kenya et Nigeria. Afin de mieux comprendre leurs vraies habitudes de consommation et avoir un résultat nettement efficace sur leur situation économique, d’autres enquêtes sociologiques ont été conduites auprès de 50 ménages issus de ces pays moteurs d’Afrique. Après le dressage des portraits de ces nouveaux consommateurs, les auteurs de l’enquête ont réalisé que d’ici 2040, le nombre de cette classe moyenne comptabilisera environ 224 millions d’individus africains, si en 2010, elle ne représentait que 78 millions seulement.

Les faits marquants de la classe moyenne émergente africaine

supermarché

Le premier facteur constaté par la CFAO étant la tendance des hypermarchés et supermarchés que les classes moyennes fréquentent au moins une fois par mois. Encore faut-il préciser que ces établissements sont aujourd’hui considérés comme les garants en termes de qualité sur les marques internationales. D’autres éléments qui viennent s’ajouter à l’enquête sont le mode de paiement. Si la plupart de la communauté africaine a été habituée par le paiement traditionnel en espèce, actuellement, la moitié des Marocains utilise le paiement par carte bancaire et près de 88% des Kenyans optent pour le paiement mobile.