Fally Ipupa afriqueL’Afrique est actuellement devenue l’eldorado des trafiquants de médicaments dont le taux de circulation s’élève jusqu’à 30%, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Les faux médicaments les plus concernés sont les plus vitaux comme les antibiotiques et les traitements contre le paludisme, la tuberculose et le sida. Pour lutter contre cette mauvaise pratique, Fally Ipupa, musicien originaire de Congo, s’est engagé pour une bonne action, en lançant une campagne de sensibilisation en collaboration avec la Fondation Chirac.

Sensibilisation contre l’achat des médicaments dans la rue

L’accès à des médicaments de qualité, en particulier dans les pays les plus pauvres du monde, fait partie des plus grandes priorités de la Fondation Chirac. Cette fois, devant les fléaux des faux médicaments en Afrique, la fondation s’est trouvé une bonne raison de lancer une nouvelle opération. Cela consiste notamment à susciter la vigilance des chefs d’Etats Africains contre ces types de médicaments qui circulent dans le continent. « Le médicament de la rue tue », tel est donc le slogan sur lequel est fondée la campagne internationale qu’elles ont lancé le 14 septembre 2015 au côté du chanteur congolais Fally Ipupa. Cette action a pour objet d’informer le grand public, vivant dans les pays africains francophones, des impacts négatifs des médicaments achetés dans la rue.

Une campagne internationale à travers les médias locaux et partenaires

Selon le rapport de l’OMS, l’utilisation de faux médicaments est une des causes fréquentes de décès dans le monde. Chaque année, on comptabilise environ 800 000 décès et dont le plus touché est l’Afrique. Pour cibler la grande communauté africaine, la Fondation Chirac a lancé un appel auprès de nombreux artistes africains pour participer à des spots publicitaires en audio et vidéo. Cette campagne a été diffusée dans de nombreuses chaînes de radio et télévision locales partenaires comme la RFI, France 24, TV5 Monde, ainsi que d’autres chaînes comme Trace, BBlack et Ubiznews.