facebook mobileLe groupe français TNS Sofres vient de publier son étude Africascope sur l’usage du numérique en Afrique. Dans son rapport, la Côte d’Ivoire s’en sort leader aux côtés de ses confrères le Cameroun,  République Démocratique de Congo,  Gabon, Burkina Faso, Mali et le Sénégal. Selon l’étude, les jeunes de 15 ans et plus, comptant environ 15,4 millions d’individus, représentent les utilisateurs les plus actifs du numérique.

Une étude sur la bonne connaissance médiatique en Afrique

L’étude Africoscope réalisée par TNS Sofres se porte sur le décryptage de la consommation médiatique en Afrique. Cela comprend notamment tous les équipements médias comme la télévision, radio, ordinateur, smartphone, tablette et ordinateur. L’objectif de cette étude consiste de savoir la notoriété des médias africains, la place qu’ils occupent et leurs parts d’audience. Il comprend également la consommation de la communauté africaine en internet, le type de recherche le plus utilisé et les réseaux sociaux les plus fréquentés. Sur tout le territoire national et régional du continent africain, il a été démontré que le smartphone est l’outil le plus utilisé pour accéder à internet en Afrique. Parmi les utilisateurs les plus actifs, 66% d’entre eux se connectent via leur téléphone mobile contre 63% sur leur ordinateur, 52% sur leur PC portable et 5% via les tablettes.

94% d’internautes les plus actifs en Côte d’Ivoire

Partout dans le monde, mais surtout en Afrique, la démocratisation de la communication a rendu une croissance considérable sur l’accès à internet. Et parmi les activités dans lesquelles les  internautes sont les plus actifs, les réseaux sociaux, en particulier le Facebook, occupent la première position. En effet, sur 4 pays africains, 88% des internautes aux environs de 15 ans possèdent un compte Facebook, et 94% d’entre eux se trouvent en Côte d’Ivoire. Outre Facebook, 39% des internautes ivoiriens sont également connectés sur Google+ contre 27% dans d’autres pays, et 38% sur Twitter alors que sur les 4 pays africains, on ne comptabilise qu’un taux moyen de 26%.