Friday, April 12, 2024
HomeHi-Techinformatique mobile : les chercheurs français créent une batterie à base de...

informatique mobile : les chercheurs français créent une batterie à base de sel

écrit par Charles Dabrad SONGUE

6ee9da224acd91330cfeab8d7db3eDes batteries très économiques qui se chargent aux rayons solaires, on les avait déjà découvertes après celles qui utilisent l’énergie électrique. Mais elles n’étaient pas probablement celles qui sonneraient le glas des découvertes des batteries à très longue résistance.

Il y a quelque temps seulement un groupe de chercheurs français à mis sur pied un nouveau type de batterie très performant qui garderait et prolongerait la durée d’usage de votre appareil à plus de 40%. L’élément fondamental de cette grande création est le sel de cuisine.
Le stockage énergétique s’est probablement trouvé un autre nom. « Sodium – ion » qui vient donc peut annoncer la disparition des batteries faites à base du lithium. Juste avant les fêtes de noël, cette équipe de chercheurs français, menée par le CNRS et le CEA venait en effet de présenter la première batterie sodium-ion au format industriel 18650, l’une des tailles standards utilisées pour les batteries lithium-ion. C’est-à-dire un cylindre de 1,8 cm de diamètre et 6,5 cm de hauteur. Cette batterie revêt donc les mêmes dimensions que les batteries à lithium auxquelles nous sommes habitués. Un autre avantage, et peut le plus regardé est l’abondance du sodium. Contrairement au lithium, le sodium est répandu dans toute la surface de la terre les mers, les océans en regorgent. Donc par conséquent serait moins couteux que les batteries à lithium. C’est donc une très bonne nouvelles pour les férus de l’informatique mobile, amoureux de Smartphones et réseaux sociaux qui jouiront désormais d’un large temps d’autonomie de leurs batteries.  Toutefois, même s’il est vrai que la batterie « sodium-ion » a une durée de vie importante, elle reste néanmoins peu efficace en matière de capacité ou de puissance. Car à en croire le CNRS et CEA    Les piles au lithium permettent d’obtenir une plus grande tension électrique et sont beaucoup plus légères. Il est donc plus simple dabrad pcb songued’atteindre des densités énergétiques élevées, dépassant les 200 Wh/kg. A titre de comparaison, la pile sodium-ion française n’atteint que 90 Wh/kg. Mais cela ne reste qu’un prototype. Car la « sodium-ion » affiche une très bonne durée de vie avec plus de 2000 cycles de charges et décharges ; une performance qui équivaut aux mêmes caractéristiques que le « lithium-ion ». C’est donc une révolution informatique assez prometteuse qui étant donné que son processus de fabrication obéit aux mêmes règles que pour les batteries à lithium.

écrit par Charles Dabrad SONGUE

Sourceafribaba
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular