BGFI fondationGrâce au partenariat entre la Fondation BGFI Bank et l’association Women of Africa (AOA), 150 enfants issus du Cameroun vont bénéficier d’une scolarisation. Le projet va s’étaler sur toute l’année scolaire 2015-2016 et concerne les enfants vulnérables et orphelins du pays. La convention a été signée dans le but de leur offrir un environnement scolaire bienveillant.

Une scolarisation normale pour une année scolaire complète

L’absence de moyen est l’une des raisons évidentes de la déscolarisation ou la non-scolarisation de la plupart des enfants camerounais, en particulier ceux qui sont issus de Ndogsimbi, à Douala. Les plus concernés sont les filles et la majorité d’entre elles ne font que trainer dans la rue, sans parler des risques que cela puisse engendrer. La convention qui a été signée entre les deux partenaires va permettre à ces enfants, d’avoir la possibilité de poursuivre une année scolaire normale  et complète. En plus de la scolarisation, ces enfants bénéficieront également d’autres dons comprenant des fournitures scolaires et des uniformes. L’AOA et la fondation BFGI Bank prendront également en charge des frais d’inscription dans les établissements publics, ainsi que toutes les dépenses liées à l’accès à la cantine et aux soins de santé.

enfant de la rue

Une voie vers l’auto gérance et pour l’amélioration des conditions de vie

L’éducation est un des domaines d’intervention prioritaire de la Fondation BGFI Bank. A travers ce nouveau projet avec l’association AOA, elle compte offrir l’accès à l’éducation aux enfants vulnérables. Parce qu’elle fait partie des plus grands défis de la lutte contre la pauvreté en Afrique, les deux partenaires se sont engagés activement pour permettre à ces enfants d’améliorer leur condition de vie et leur guider petit à petit vers l’auto gérance en société. Encore faut-il préciser que ce financement consiste également à réparer les conséquences sociales de la pauvreté dans les bidonvilles de Ndogsimbi.