prix anzisha 2015La liste des 12 finalistes au prix Anzisha 2015, l’événement consacré à l’entrepreneuriat chez les jeunes, a enfin été rendue publique le 17 septembre 2015. Le prix concerne notamment les jeunes innovateurs âgés de 15 à 22 ans. Après une ample recherche effectuée par les organisateurs, dont l’African Leadership Academy (ALA) et la Fondation MasterCard,  les 12 entrepreneurs sélectionnés vont maintenant concourir pour le final.

Encourager l’entrepreneuriat et l’innovation en Afrique

Le prix Anzisha est un événement organisé chaque année, dans le but de récompenser les jeunes entrepreneurs qui proposent des solutions innovantes et contribuent à la croissance et au développement du continent. Les participants à ce concours comprennent plusieurs jeunes issus de secteurs variés dans 33 pays d’Afrique. Ils comptabilisent 494 candidats au début, et pour la première fois, de jeunes Ethiopiens et Zimbabwéens ont été sélectionnés. Le secteur qui a vu le plus grand nombre de candidatures est l’agriculture. A l’occasion de la Semaine internationale de l’entrepreneuriat, le prix Anzisha va primer les jeunes novateurs pour une somme totale de 75 000$, en plus d’un soutien pour le développement et la visibilité de leurs entreprises pour une durée d’un an. Pendant la semaine du 12 au 18 novembre 2015, les 12 finalistes vont participer à la semaine Anzisha, à Johannesburg, où ils assisteront à une formation intensive organisée par ALA.

Des candidatures dans l’agriculture

jeunes pousses startup

Parmi le nombre de jeunes qui ont participé dans le secteur de l’agriculture, Chantal Butare a été sélectionnée. Agée de 21 ans et originaire de Rwanda, elle est la fondatrice de KIDACO, une coopérative laitière de Kinazi. Son startup consiste à aider les éleveurs à avoir un accès au marché par le biais des collectionneurs de lait. Sirjeff Dennis de la Tanzanie, fondateur de Jefren Afgrifriend Solutions (JAS), a aussi suscité l’attention du jury pour sa solution innovante dans l’élevage de poulets, la production de poulets prêts à rôtir et la vente de sacs d’engrais.