Monday, July 15, 2024
HomeAfriqueMARKETING ET AUTOMOBILE : OPTION OU NECESSITE ?

MARKETING ET AUTOMOBILE : OPTION OU NECESSITE ?

L’automobile, engin qui revêt divers caractères et diverses formes en fonction des lieux, des personnes, des marques, des besoins… Il permet à la base de satisfaire le besoin de se déplacer de façon rapide et plus ou moins à moindre coût. Toutefois, l’on se demande si la nécessité s’impose encore aujourd’hui de mener des actions de communication et de marketing autour du véhicule afin de montrer son importance ? Surtout à partir d’internet. Nous vous présenterons un aperçu des opportunités manquées et des bonnes pratiques…

  1. OPPORTUNITES DU MARKETING EDITORIAL

automobile-marketing-takes-a-digital-turn-1-638Avec la montée de la classe moyenne en Afrique  34 % des Africains, soit environ 370 millions de personnes, appartiennent à la classe moyenne selon les standards africains (des revenus compris entre 2,2 et 20 dollars [entre 1,8 et 16 euros] par jour et par personne). Et une économie soutenue, le secteur de l’automobile est un des secteurs prometteurs dans lequel le marketing éditorial doit encore trouver sa place. Certes, les annonceurs et concessionnaires présents sur le continent font du marketing… et de l’éditorial, mais pas ne couplent pas ces deux concepts. Du coup, ils ne font pas du marketing éditorial, également appelé marketing de contenu. Les concessionnaires automobiles ont à leur portée de nombreuses possibilités pour conseiller et engager la conversation avec leur (jeune) public et l’accompagner durant le processus d’achat. Surtout quand on sait que chez nous le véhicule est beaucoup considéré comme un signe extérieur de richesse.

  1. UN SECTEUR CONVENTIONNEL POUR LE MARKETING

Le monde de l’automobile étant toujours marqué par des investissements énormes dans la Communication, le design, la publicité… ce qui convient parfaitement aux pratiques de marketing. Ces investissements devraient être aussi mis en valeur par l’utilisation de l’internet dans les actions citées. Toutes ces sociétés ayant à leur disposition un site internet, il faut donc se différencier de la concurrence en termes de réputation, de contenus de service, de visites sur son site et de ventes à partir de son site. Bref, s’assurer qu’on a de bons contenus, et qu’on réponde aux besoins et aux questions des clients.

Qui dit voiture dit déplacement, mobilité. Et c’est dans ce sens et cette symbiose que les fabricants ou distributeurs de véhicules doivent disposer d’une application mobile. Qui doit permettre aux clients de trouver des astuces, des conseils, des prix, des catalogues… en échange de quelques informations personnelles. Qui serviront à classifier les clients et à nouer des relations personnelles avec eux.

Le show-room du futur : Il consiste en la mise en ligne de ses modèles de fabrication. De sorte que le client ait à visiter sa boutique et son magasin virtuels depuis son domicile. L’idéal serait d’y intégrer des facilités de paiement en ligne qui intègrent aussi la livraison.

  1. DES PRATIQUES A NE PAS FAIRE

Le secteur de l’automobile étant un secteur de produits haut de gamme, il faut donc adapter son langage en fonction de sa cible. Ce qui veut dire que les expressions telles que : « Trouvez un dealer près de chez vous ». Car le terme « Dealer » renvoie dans le système francophone au vendeur de drogue, à la bonne affaire au coin de sa rue… Donc l’individu qui voudra acheter un véhicule n’aura pas comme mots de recherche sur internet « Dealer », « Près », ou encore « chez vous ». Sachons donc adapter nos slogans, nos messages et mots clés.

Les promotions trompeuses

Il s’agit là entre autres de la publicité mensongère, de donner de fausses informations sur les performances ou sur les caractéristiques du véhicule. Et surtout avec l’arrivée du paiement en mensualité au sein de nos Etats africains, le client doit prendre la peine de toujours vérifier ses capacités de remboursement, de vérifier le taux d’intérêt et la période réelle de financement de son achat. Car les faibles mensualités ou un taux à 0% ne renvoient pas forcément à une bonne affaire !

 

RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular