Certaines zones enclavées du Cameroun font face à beaucoup de difficultés aujourd’hui, notamment à l’inaccessibilité aux progrès de la télécommunication; c’est ainsi que des élèves, étudiants et enseignants d’écoles  vivant dans ces zones en sont privées.

Dans le but de palier à ce problème, Yann Nkengne et Raoul Fotso fondateurs de la start-up Camerounaise kwiizi ont mit sur pied un outil appelé  Kwiizibox , un matériel développé servant à accéder à des contenus éducatifs à partir d’appareils multimédia sans recourir à un réseau de télécommunications.

En effet, cet outil constitue en lui même une certaine particularité en ce que, ses serveurs sont des nano-ordinateurs (raspberryPi) qui fonctionnent grâce à l’énergie solaire 24h /24 loin des coupures électriques. En outre, il permet d’avoir accès à distance à toute la base de données de Wikipedia, à des cours en version vidéo et à des ouvrages éducatifs via son réseau local Wifi grâce au fait qu’il est Constitué d’une partie matérielle fabriquée en occident et d’une partie logicielle conçue au Cameroun.

Une étudiante utilisant Kwiizibox

Doté d’une fonctionnalité offrant la possibilité de communiquer par appel vidéo sans passer par internet, ni par un opérateur de télécommunications et ce gratuitement en plus d’un contenu didactique utile aux étudiants et même aux professeurs, celui-ci rend l’amélioration du taux de réussite des élèves et l’augmentation du niveau d’alphabétisation possible.

Selon le principe de paiement, les écoles qui utilisent cet équipement payent juste des frais de maintenance et de mise à jour à l’exemple de quatre institutions au Cameroun: l’Université de Douala, l’Institut supérieur de l’enseignement et de management (ISEM-IBCG), l’Institut universitaire de la côte (IUC) et la Cameroon Institute of specialisation (CIS).

Le Cameroun peut se réjouir d’une telle prouesse émanant de ses talents Camerounais, ce que révèle les propos d’Hypotite Tekeu de l’université de la cote Douala-Cameroun à savoir que,

” L’esprit créatif de ces jeunes en termes de réalité est sain et, s’intéresser à l’éducation comme ils le font est sign de participation au développement. On utilise la plateforme qui est hébergée sur leur serveur pour avoir acces à une multitude de données ”.