zangÀ première vue, cet outil ressemble à une tablette ordinaire. Personne ne pensera même qu’elle pourra sauver des vies. La Cardiopad d’Artur Zang a fait l’objet de plusieurs testes, notamment au  CHU de Yaoundé et dans le petit hôpital de Mbankomo avant de se mettre en service. Son rôle est simple, mais efficace : mesurer les données physiologiques cardiaques.

Une grande innovation

La Cardiopad calcule la fréquence des pulsations ou encore la durée des « intervalles RR » entre deux battements. Elle visualise et enregistre ces informations et les transmet simultanément à un cardiologue pour que celui-ci fasse un diagnostic, à distance. Ce sera une grande innovation pour les bénéficiaires, surtout que les 20 millions d’habitants au Cameroun ne peuvent compter qu’aux 50 cardiologues qui y exercent. Âgée de 27 ans, le jeune inventeur, Artur Zang a concocté cette idée en 2009 lorsqu’il était encore étudiant en informatique à l’école polytechnique de Yaoundé. Pendant son stage dans le service de cardiologie du professeur Samuel Kingue, il a proposé à celui-ci de créer un logiciel utilisable sur ordinateur au lieu d’un électrocardiogramme papier.

cardiopad
Un début prometteur

C’est alors à partir de ce moment là que le destin d’Artur Zang va changer, même s’il ne le savait pas encore. Ce jeune inventeur a surtout profité de l’essor du numérique africain pour transformer son statut en entrepreneur. Il a passé 4 ans, c’est-à-dire entre 2010 et 2014, à concrétiser son projet en utilisant les moyens gratuits disponibles sur internet. Il a même suivi des cours n Mooc (Massiv Open Online Course) à distance lorsqu’il a entendu parler de l’Indian Institute of technology.