Les chiffres liés à Internet sont très impressionnants ! Et pourtant seulement 42% de la population mondiale est connectée à Internet. La création de données numériques n’a jamais été aussi féconde et l’augmentation est exponentielle (environ 1, 135 milliard d’africains – taux d’urbanisation de 40 % – 298 millions à être des utilisateurs actifs d’Internet: connexions fixes et mobiles, soit un taux de pénétration de 26% d’Internet sur le continent africain – environ 103 millions d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, pour un taux de pénétration de de 9%). L’Afrique est notre cas d’étude s’agissant de cette percée fulgurante. D’un autre côté, tous les acteurs de la chaîne de commerce (distributeurs, producteurs ou fabricants) s’accordent à dire qu’ils sont tous impactés par cette évolution. Cela induit donc le fait inéluctable qu’il faudra aux acteurs africains s’harmoniser à la mouvance internationale. La question centrale est donc de savoir comment utiliser internet et particulièrement le commerce électronique pour rester compétitif et développer son marché ? Nous verrons donc comment nous pouvons utiliser le E-Commerce pour répondre à cette préoccupation, notamment à partir de la plateforme www.afribaba.cm qui est déjà à plus de 41 800 annonces.

  1. LE COMMERCE ELECTRONIQUE : UN ATOUT POUR LE VENDEUR TRADITIONNEL.

AtoutNombreux sont les bénéfices du multicanal pour le « commerce classique ». Tout d’abord, la présence commerciale sur la toile permet d’augmenter la visibilité de son établissement tout en travaillant son image de marque. Ceci avec des articles de qualité comme vu dans les articles précédents. Il faut donc disposer en ligne des outils de vente tels que les catalogues, les promotions, les articles/actualités tant sur les produits/services que sur la startup/l’enseigne elle-même. Internet propose aussi d’avoir un magasin, une boutique virtuelle ce qui permet un gain d’espace, de temps et d’énergie avec l’exposition et la manutention des articles volumineux. De plus, c’est une source incomparable de collecte d’information sur sa communauté, ses clients et sur les visiteurs et prospects. Afin de pouvoir définir les comportements d’achat, générer le trafic sur son site, de les fidéliser, et enfin de garder une relation plus ou moins personnalisée avec eux. Enfin, la mise en synergie desdits canaux permet de mettre en place des campagnes marketing ciblées, que ce soit avec l’actualité de l’entreprise et l’annonce de ses nouveaux produits ou de fidélisation avec des bons d’achat, des promotions, etc. Sans toutefois oublier la possibilité pour les usagers de passer des commandes et d’effectuer les règlements aussi en ligne. La livraison pouvant se faire aussi en ligne (généralement pour les services) ou non (généralement pour des produits tangibles).

  1. APPROCHE MULTICANAL, MODE D’EMPLOI.

Comme dans les articles précédents, tout est donc possible à condition de bien définir sa stratégie pour intégrer Internet tout en appuyant le(s) magasin(s). Dans la réalité, cela dépend de la nature du point de vente : soit qu’il s’agisse d’un point de vente indépendant, d’une franchise, d’un fournisseur, d’un distributeur, des produits techniques ou de biens de consommation. En fait, Quelque soit le contexte et le profil du commerçant, il est important de diversifier ses sources de contacts, et de développer son marché. De plus, avec l’opportunité qu’offre le développement d’internet en Afrique ; notamment avec le Commerce Electronique. Les investisseurs, les commerçants et surtout les startups se doivent de la saisir. Le site devra donc répondre aux exigences des clients : leur permettre de visiter l’enseigne de vente en ligne, de vérifier et de comparer  les prix, de vérifier la disponibilité des produits, finaliser le processus d’achat en ligne, et enfin de pouvoir effectuer le retrait ou le renvoie du produit. La fonctionnalité la plus remarquable ici étant la capacité du visiteur de pouvoir donner son avis sur la qualité des produits et des services. Bref de pouvoir interagir en tout temps et en tous lieux avec son vendeur.

  1. LA RECOMPENSE !

RécompenseEn effet, il est généralement constaté que les achats d’un client qui utilise les plateformes de E-Commerce sont plus importants que ceux qui utilisent uniquement les canaux de vente traditionnelle ! D’où les ventes d’une startup, ainsi que ses activités à travers internet sont plus importantes. Toutefois, et comme nous le disons toujours ceux qui utilisent les plates et moyens de paiements électroniques ne doivent pas se contenter de cette présence sur internet. Car faudrait pas oublier qu’un article ou un service « ne se vend pas tout seul ». En outre, le promoteur ou les professionnels de la vente pourraient très bien se servir de leurs diverses expériences sur le terrain et de la force de leur canal de vente initial. Tant il est vrai que la plupart des clients que nous avons à travers le canal d’internet sont encore nostalgiques et proviennent beaucoup plus du commerce traditionnel. Tout est donc possible à condition de bien connaître sa clientèle et de savoir comment animer de façon pertinente ces différents supports pour répondre à ses attentes.