Soutenir les jeunes leaders, tel est l’objectif du président des États-Unis Barack Obama dans son programme YALI, Young African Leadership Initiative ou initiative en faveur des jeunes leaders africains. Cette bourse d’études a été lancée pour la première fois en 2010 et consiste à offrir aux futures générations africaines une opportunité unique d’étudier en Amérique et de progresser ensemble vers l’avenir.

YALI : un projet à long terme pour les jeunes acteurs économiques africains

Le projet YALI du dirigeant américain est un programme de formation unique ayant aussi pour but de renforcer le partenariat entre l’Afrique et les États-Unis. Les bourses d’études YALI sont offertes aux jeunes africains sélectionnés venus de partout à travers le continent, où ils vont développer un réseau de leaders dans plusieurs secteurs, dont l’économie et l’administration public en particulier. Ces futurs jeunes leaders auront la chance de suivre une formation significative dans de meilleures universités de l’Amérique, où ils vont développer leurs compétences en matière de leadership. Cette initiative du président américain est un projet à long terme. Après la formation, les étudiants vont bénéficier de nouvelles subventions qui vont permettre de réaliser leurs projets et de créer à leur tour leur propre entreprise. Ceci est soutenu par de nombreuses universités américaines, par la Maison Blanche, le Département d’État américain, le corps de la paix et par l’USAID.

Les conditions d’éligibilité

Le programme YALI de Barack Obama invite les jeunes citoyens africains entre 25 à 35 ans parlant parfaitement l’anglais. Chaque candidat doit avoir une expérience significative dans le domaine du leadership, service public, entreprenariat ou encore engagement civique. Chacun devrait aussi s’engager de retourner en Afrique pour apporter les compétences acquises pendant la formation pour reconstruire leur communauté respective. Il est à retenir qu’outre la formation, les candidats sélectionnés assisteront à des séminaires sur le leadership, à un sommet Présidentiel et bien sûr à des stages pratiques et des activités de suivi sur tout le continent africain.