C’est Mamadou Lamine Diallo, un homme intellectuel, originaire du Sénégal, qui a fondé le mouvement Tekki. Etant la plus célèbre dans le monde de l’entrepreneuriat, cette  compétition réunit en effet des centaines de jeunes entrepreneurs avides de démontrer leurs talents pour un avancement rapide et un monde révolutionnaire.  Lors de la TEKKI 48, la version locale du StartupWeekend organisée par l’incubateur des startups de Dakar en 2013, 10 équipes se sont mobilisées pour avancer leurs projets.

Comment se déroule le Tekki 48

Un objectif est fixé, celui d’obtenir un modèle économique autour d’un business model canvas et d’établir un plan de trésorerie.  Selon les procédures, les 10 projets sélectionnés à ce Startup, après inscription, seront connus dans la semaine précédant le 29 novembre pour être dirigés par des mentors afin de  trouver ensemble  un business model fluide et clair. Les porteurs de projet démontrent leur travail devant les jurys, un groupe d’entrepreneurs et d’investisseurs expérimentés dans le domaine. Les jeunes entrepreneurs gagnants obtiendront un  financement et un accompagnement permanent  au sein de l’incubateur CTIC, par le biais du programme d’accélération Buntu Tekki.  Outre l’accompagnement au sein du CTIC, des prix monétaires à raison de 500 000 Fcfa sont également prévus pour les gagnants.

business model canvas

Quel est le but de cette startup ?

 Cette compétition  organisée par le centre d’incubation CTIC a principalement pour objectif de rehausser l’image de l’Afrique sur le plan entrepreneurial, et de mettre le continent sur la carte du monde. Ceci permettra de voir ses réalités, d’appréhender sa culture et d’apporter un vent de développement.  Les observateurs de la Banque Mondiale observent de près  l’évolution de l’écosystème TIC en Afrique et selon eux, le CTIC Dakar leur est un exemple rare et un modèle pour tous.