TIC BéninClassé 23e en Afrique et 149e à l’échelle mondiale par l’indice TIC de l’UIT 2014, le Bénin souhaite amélioré son rang pour ne plus être considéré comme un des acteurs les moins efficaces du continent.

Un gros budget pour des gros travaux

D’après le président de la République Thomas Boni Yayi, il est tout à fait possible de sauver l’image du pays dans ce secteur, en utilisant des moyens efficaces. Parmi eux, il fait que le Bénin connaisse d’une transformation numérique importante et dans un bref délai. Il est également indispensable d’augmenter les investissements du pays dans ce secteur. D’ailleurs, peut de startups œuvre dans ce secteur dans ce pays d’Afrique de l’Ouest à cause du manque d’infrastructure.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAPour y arriver, le ministère des communications et des TIC de Bénin a confié qu’un budget de 2,5 milliards de FCFA a été réservé pour promouvoir le secteur du TIC pour cette année 2015. Par rapport au budget de l’année précédant, les chiffres ont doublé. Au programme, le gouvernement utilisera cet argent pour transformer tout d’abord la télévision analogique en numérique. Il faut également mettre en place un service universel des communications électroniques ainsi que des services postaux. Mais cela restera bancal si l’infrastructure du ministère ne change pas, tout comme les capacités du personnel du ministère.

 « Le Bénin doit respecter ses engagements internationaux en ce qui concerne la migration vers le numérique en 2015 et l’augmentation du budget va nous permettre de respecter cette échéance là. » aurait affirmé  Jean Gbéto Dansou, du ministère des TIC.

1 COMMENT

  1. La manque d’infrastructures mais surtout d’investissements a toujours été un problème majeur pour les projets de ce genre en Afrique.

Comments are closed.