Prix Nobel de la paixLa plupart des publics ont certainement pressenti les noms connus, comme la chancelière allemande Angela Merkel ou le gynécologue congolais Denis Mukwege, pour remporter le Prix Nobel de la Paix. Or, cette année, la victoire revient au Quartet du dialogue national tunisien composé de l’ordre national des avocats tunisiens, l’UGTT et la LTDH (ligue tunisienne des droits de l’homme). L’annonce officielle a été déclarée par le Comité Nobel, ce vendredi 9 octobre au Norvège.

Contribution et sauvegarde de la démocratie

Après la révolution du 2011 qui a déclenché le printemps arabe, le Quartet du dialogue national tunisien a remporté le Prix Nobel de la Paix pour la construction du pays et la contribution décisive à l’édification de la démocratie pluraliste au Tunisie. Devant une telle victoire, le Comité Nobel a annoncé que ce prix servira à inciter les autres pays à suivre les traces de la Tunisie. Il servira, quant à l’Etat tunisien, de sauvegarder la démocratie et donner une source d’inspiration pour ses confrères comme le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, ainsi que le reste du monde. Pour rappel, le Quartet du dialogue national tunisien a pour rôle d’être le médiateur et la force motrice pour faire avancer le développement démocratique en Tunisie.

LTDH : la plus grande organisation de défense des droits de l’homme en Afrique

Les quatre grandes Organisations qui constituent le Quartet représentent différents secteurs et valeurs dans la société tunisienne, y compris la vie professionnelle, le bien-être et les principes des droits de l’homme. Encore faut-il préciser que la Ligue tunisienne des droits de l’homme est la plus grande organisation de défense des droits de l’homme dans le monde arabe et en Afrique. Okhtar Trifi, son président d’honneur, affirmait que, pendant des décennies, la Ligue n’a pas cessé de travailler pour montrer que la démocratie est nécessaire.