La Tunisie accueillera, le 27 octobre 2015, la troisième et la dernière sélection du prix littéraire français Goncourt 2015. Malgré l’attentat terroriste qui a eu lieu en mars 2015, au musée Bardo, le lancement de l’évènement avait déjà commencé, en collaboration avec l’Institut français de Tunisie. Pour cette édition 2015, Goncourt a retenu 15 meilleurs romans, dans sa première sélection, dont plus d’un tiers incluent des écrivains africains.Goncourt 2015

Les écrivains africains ont toutes les chances

Six romans d’écrivains africains ont été sélectionnés dans la première liste du Prix Goncourt 2015. Elle a été publiée à Paris le 03 septembre 2015. Il s’agit en effet de «  Boussole » de Mathias Enard, « Un papa de sang » de Jean Hatzfeld, « Les prépondérants » de Hédi Kaddour, « Petit piment » d’Alain Mabanckou, « Ce pays qui te ressemble » de Tobie Nathan et « 2084 » de Boualem Sansal. Pour rappel, l’édition 2014 s’est vu la victoire de l’écrivaine française Lydie Salvayre pour son roman « Pas pleurer », publié au Seuil. Son roman a été sélectionné au 5è tour devant l’auteur algérien Kamel Daoud, pour son ouvrage « Meursault contre-enquête ». Pour savoir qui va la succéder à ce prestigieux prix du 2015, le résultat final sera annoncé le 3 novembre prochain

Honneur pour la Tunisie

Les meilleurs romans de l’année seront récompensés par l’académie Goncourt dans le haut lieu de la culture tunisienne, dont le Musée Brado. Ceci est l’endroit où résident les plus importantes collections mosaïques antiques du monde. Après l’attaque de mars dernier, le musée est actuellement devenu un espace de rencontres culturelles internationales. C’est une façon pour le pays de reconstruire son image, mais surtout de mettre à l’honneur la culture contre l’extrémisme.