DU MARKETING TRADITIONNEL AU MARKETING DIGITAL.

Le Marketing dans sa version Classique ou traditionnelle, renvoie automatiquement aux notions que sont : le produit, la place, le prix, et la distribution. Ces concepts se regroupent sous l’appellation des « 4P ». En termes Anglo-Saxon, cette appellation des « 4P » se mute en « 4R »; et on a donc: the Right product at the Right place ; at the Right price, for the Right customer ». On parle ainsi du Mix Marketing ou du Marketing Mix.

Cependant, l’arrivée du Digital a modifié en profondeur cette approche du Marketing Mix. Plus rien ne peut se concevoir sans la brique digitale. Ou plus justement, aucun des éléments ne peut d’ores et déjà se constituer sans une dimension digitale. Le Mix Marketing devient hybride.

Et c’est sous ce prisme d’opportunité qu’offre l’incontournabilité du monde médiatique que l’Agence panafricaine Afribaba s’est vue dans l’obligation de fournir aux utilisateurs du web une plate forme interactive leur permettant de valoriser leurs produits et services, et donc d’effectuer des bonnes affaires. Cela est possible aux travers du site www.afribab.com

 

Blog-Webmarketing3-450x250

 

Dans le cas spécifique africain et de la plateforme www.afribaba.cm, les composantes du Mix Marketing ne se traitent pas tous de la même façon. D’autant plus que chacune d’elles soient différentes les unes des autres.

Dans le Mix produit, l’intégration du digital peut se passer à plusieurs niveaux : c’est soit le produit soit le service qui est directement concerné par cette digitalisation. Le cas le plus illustratif est celui de l’industrie musical. Ici, la digitalisation s’est opérée aux grandes joies et aux grands bénéfices des consommateurs ; qui peuvent désormais avoir accès aux œuvres à des prix très très bas, voir même de façon gratuite. Ceci de façon légale ou non.

Le digital pourrait aussi se faire ressentir grâce aux services additionnels autours des offres ou services principaux. Et qui peuvent être dans certains cas de véritables services à valeur ajoutée.

La troisième opportunité est que le produit/service soit le digital lui-même. On parle ou fait alors appel aux notions de SaaS, ou de Cloud qui renvoient toutes deux à un service (une application) mise à disposition à distance par un fournisseur, et accessible par le biais d’un navigateur Internet. C’est le cas de la structure Afribaba qui offre une interactivité avec les utilisateurs. Tant il est vrai que ces derniers peuvent y publier et modifier leurs annonces et commentaires. Finalement, au niveau du produit, le digital est un vrai transformateur de l’offre, un amplificateur des avantages des offres des Organisations ou des particuliers. Ces deux dernières entités sont ou seront concernées par cette mutation digitale.

S’agissant du prix, celui-ci est très subjectif dans le marché classique, et l’est encore plus avec l’intervention du digital dans le processus d’affaire. Il ressort donc un contraste entre les facilités apportées par le digital et la difficulté pour les Hommes de marketing à fixer un prix, principalement un prix psychologique. Cette complexité sera résolue avec les moteurs de comparaison en ligne. Ainsi, chez Afribaba, l’acheteur a la possibilité de comparer les offres des vendeurs dans une rubrique spécifique.

Bien que les habitudes d’achat en ligne ne soient pas encore encrées dans nos mœurs en Afrique. Et du fait que le Marketing traditionnel ait toujours une place très prépondérante au sein de cet environnement. Tout le monde est d’accord pour dire que cela fait assez longtemps que le digital est devenu un canal de distribution de plus en plus dynamique mature pour bon nombre d’industries. Le consommateur est dans l’hyperlien du choix et l’e-commerce s’affirme comme un canal à part entière. Par la même occasion, c’est une nouvelle source de revenus dans les processus d’affaires. Pas de différences majeures avec les circuits traditionnels sauf en termes de temporalité. Il s’agit là du concept de Lieu/Place dans le Marketing Mix.

Quant à la communication (Mix promotion pour les anglophones), c’est tout un plan du Mix qui est encore en mutation. Le digital offre de nouvelles opportunités de mieux toucher les consommateurs. C’est le consommateur qui a fait voler les barrières de la consommation digitale des médias, forçant au passage la digitalisation des contenus et leur délinéarisation en termes de consommation. Les outils digitaux en termes de communication deviennent les nouvelles armes de communication pour continuer à les toucher. Les médias de Masse comme la TV, la radio quant à eux résistent, mais pour combien de temps encore ?

Donc si le marketing reste une pierre angulaire de l’édifice, le digital contribue à une mutation irréversible de son écosystème. Et donc l’écosystème africain est en train de subir une mutation majeure et irréversible en terme de E-Commerce. Avec la plateforme qu’offre Afribaba.

Notons tout de même qu’avec la percée du Digital et donc du Marketing Digital, les différences avec le Marketing Traditionnel ne sont pas très palpables.

EGAUX , MAIS DIFFERENTS

Blog-Webmarketingsame-450x250

Parfois, le digital ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation. Il peut être très mécanique et sans âme. Son aîné repose aussi sur des valeurs de rigueur, mais on y retrouve souvent une part de « chance » ou de hasard dans la mise en avant de la vente (c’est quand même de moins en moins le cas de nos jours). C’est aussi ce qui en fait son attrait.

Ce qui est bien dans cette évolution, c’est que finalement on ne garde que le meilleur des 2 mondes : l’hyper-mesure favorisée par le digital et la capacité de réflexion ainsi que l’intuition proposées par les modèles traditionnels. Le digital a aussi permis de se tourner une bonne fois pour toute vers la notion de « consommateur roi ». Mais le marketing traditionnel insuffle des insights encore très pertinents. Les 2 approches se retrouvent finalement dans la modélisation des ventes.

COHABITATION ENTRE TRADITIONALISME ET MODERNITE

Les Organisations devraient tout de même faire cohabiter les deux types de Marketing. Et l’idéal serait d’intégrer le digital dans ses actions diverses. Ainsi, la transition pour passer du marketing traditionnel au marketing digital ou les faire cohabiter dans un premier temps est surtout de ne pas mettre de barrières entre les individus qui composent les différentes équipes. Les processus de circulation de l’information et de la communication interne doivent logiquement être revus pour faciliter cette nourriture mutuelle entre les 2 univers. Cela passerait notamment par le fait de faire travailler les équipes en mode projet. Ce qui induit de donner les mêmes objectifs à l’ensemble des collaborateurs du projet marketing pour être sûr de la solidité de l’équipe et de l’aboutissement du projet. C’est donc aussi une question de bon sens et d’acceptation du savoir de l’autre que l’on ne maîtrise pas toujours qui est la clé du succès.Et surtout éviter de séparer le traitement des médias traditionnels et les médias digitaux dans la communication est une erreur fondamentale si l’on veut réussir sa transformation digitale.

L’ERE DE LA RIGUEUR DU DIGITAL

Blog-Webmarketing-450x250

Chaque markéteur ou utilisateur d’internet et donc de la plateforme www.afribab.cm a une part digitale qu’il ignore. La mission des outils et des techniques est donc de la révéler au grand jour. D’où l’intégration du 2.0 et même d’ « architecture 3-tiers » par les équipes d’Afribaba. L’objectif à la fin n’est pas que l’un ou l’autre gagne, mais plutôt de savoir ce que les 2 approches ont apporté en termes de vente.

Ainsi, la nouvelle genèse du marketing passe par une vision hybride des outils d’aide à la vente (la vraie définition du marketing). Ce qui dicte aussi la transformation, c’est la mutation des marchés et les nouveaux comportements des consommateurs. L’hybridation du marketing est en route pour tous les marchés et les industries qui sont en train de créer un nouvel ordre marketing, teinté de digital. Opportunité que nous offrons aux africains.