start upEn Afrique, les start-up figurent parmi les prospectives d’avenir les plus motivants et rassurants du pays. Chaque semaine, de nouvelles intentions remontent la surface dont les thématiques sont variées : environnement, économie sociale et solidaire, technologies de l’information, éducation, santé….Mais comme tous projets, les exceptions existent toujours. Voici quelques start-up africaines qu’on peut suivre à partir de maintenant.

Saphonian,

Anis Aouini et Hassine Labaied, les principaux créateurs de Saphonian voulaient proposer une turbine éolienne sans pâle, et ils ont réussi. Par rapport à la turbine classique, celle-ci est plus pratique, non seulement avec le bruit moins dérangeant, mais la conversion du vent en énergie est plus efficace. L’éolienne Saphonian fait l’objet d’un brevet international des Nations Unies (World Intellectual Property Organisation).

QuickDo

Au Cameroun, QuickDo est l’œuvre de Dominique Buende, un entrepreneur franco-camerounais qui a eu la brillante idée de créer en 2011, une start-up d’ingénierie informatique qui vise à rendre les livres accessibles. Pour se faire, les livres seront numérisées et les prix seront plus abordables. Il faut donc un réseau de bornes interconnectées couplées à des liseuses pour y arriver. Dès que Buende a présenté son projet, Bpifrance et l’incubateur Bond’Innov ont tout de suite accepté son financement. Rappelons que QuickDo était Lauréate 2013 du prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique.

QuickDo

ARED

Un kiosque mobile pour recharger des téléphones, c’est la solution innovent que Henry Nakarundi  a trouvé pour palier l’accès au réseau électrique chaotique en Afrique, notamment au Rwanda. Avec ARED (African Renewable Energy Distributor), il a mis en place une unité de recharge électrique pour téléphones mobiles. Grâce à des panneaux solaires alimentés en énergie, 16 téléphones peuvent se recharger ensemble pour un tarif accessible à tout le monde.

Cardiopad,

Le diagnostic à distance est actuellement possible en Afrique, grâce à la tablette tactile permettant de faire des examens cardiaques à distance par Cardiopad. Le but d’Arthur Zang, son initiateur, est surtout de rendre possible la réalisation des diagnostics en zone rurale. Les spécialistes pourront analyser les résultats envoyés par les médecins et dispensaires, à distance grâce à une connexion sans fil.

1 COMMENT

  1. Je suis encore un débutant et je compte bien apprendre de ces startups qui ont eu pas mal de succès. Merci pour le partage.

Comments are closed.