vin senegalMokhsine Diouf, un entrepreneur sénégalais de 47 ans, est en train d’imposer sa place dans le milieu du business en Afrique. En effet, grâce à ses solutions innovantes, le premier vignoble de l’Afrique de l’ouest s’est vu naitre sur un hectare des terres de la Petite Côte, à Dakar. C’est sur cette étendue d’espace que sont cultivées les vignes du « Clos des Baobabs », la source du vin 100% sénégalais.

Le grand succès malgré les défis

La culture de la vigne est un véritable défi au Sénégal, là où l’accès à l’eau est un véritable calvaire. Pour en trouver, il fallait puiser jusqu’à 180m dans la nappe phréatique. Comme cela ne suffisait pas, les viticulteurs devraient également provoquer un choc thermique nécessaire pour recréer la dormance, puis ôter les thermites et les parasites et lutter contre les singes qui s’en prennent aux grappes de raisin avant la récolte. Pour son créateur, Mokhsine Diouf, le projet « Clos des Baobabs » est tout de même une très grande réussite, malgré les défis. Deux mois après les premières vendanges, lui et son équipe ont réussi à produire une soixantaine de bouteilles grâce à la plantation de 5000 pieds de différents cépages.

Un entrepreneur qui a la tête sur les épaules

Après avoir obtenu son bac à Dakar, Mokhsine Diouf a quitté son pays et s’envole jusqu’à Montpelier pour poursuivre des études en sociologie. Il a commencé à s’intéresser dans le milieu du vin, le moment où il s’est intégré dans une entreprise de mise en bouteilles en tant qu’étudiant. Ainsi, après l’obtention de sa maîtrise, il a décidé de suivre une formation dans la commercialisation des vins et spiritueux, puis des cours d’œnologie et de viticulture. Malgré les diplômes en poche, il n’a pas réussi à décrocher un travail qui correspondait à son profil. C’est alors qu’il a décidé de monter sa propre cave à vin, dans un ancien garage à Montpellier. C’est une petite entreprise qu’il a dénommé « Au Fil du vin », et qui est devenue le lieu incontournable de nombreux artistes.