index3Le Ngondo est une fête traditionnelle et Rituelle des peuples côtiers du Cameroun. Il réunit tous les peuples Sawa de la région du Littoral Douala pendant la première semaine du Mois de décembre.

En effet, c’est une fête culturelle antique du peuple Douala et Grand Sawa du Cameroun, qui a pour objectif de réunir les peuples côtiers une fois par an en célébrant une grande fête Rituelle, Mystique et culturelle sous la coordination des grands dignitaires des différents Cantons de la Ville de Douala.

Un mois avant la date de célébration proprement dite, des grandes foires gastronomiques et artistiques se déroulent dans les différents cantons de la ville de Douala notamment au stade Mbappè Léppé, le Parc des princes, etc… Et le week-end de la clôture, très tôt à l’aube les initiés pratiquent le Culte des ancêtres en communiant avec les forces ou esprits des eaux du fleuve Wouri, l’un d’eux descend dans les profondeurs des eaux pendant une période pour revenir avec le message.

ngondo-sawa-0-4-s3b57-504x378-cache-ng0feaPlus tôt dans la journée des animations Culturelles s’enchaînent par la course de pirogues, la lutte traditionnelle ainsi que les différents concours tels que : le concours de cuisine, du meilleur danseur et celui de miss Ngondo ; pour ne citer que ceux-là. L’ambiance très attractive et conviviale attire des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants habillés de tenue traditionnelle à savoir chapeau, chemise et pagne pour les hommes et grande robe colorée (kabas) pour les femmes. La journée qui marque la fin des activités est couronnée par la course des pirogues et l’immersion du vase sacrée qui généralement contient le message des ancêtres. Cette cérémonie se veut aussi Politique car les anciens disent que cette fête est d’abord une assemblée du peuple côtier du Littoral Camerounais et permet ainsi une meilleure cohésion, et cohabitation de ces populations.

images6

Pour l’édition de 2015 le thème retenu est «Bwanganga»  qui signifie en français, «méticulosité, précaution, prudence (…).» Un concept valorisant qui renvoie à la maturité, à la sagesse, au bon sens. Ainsi, tout au cours de l’année 2016, le Ngondo appelle le peuple camerounais, et singulièrement les Sawa, à faire preuve de prudence et de discernement dans leurs comportements et actes en ces temps difficiles. En effet, avertit le Ngondo, « nous devons nous armer de notre ‘Bwanganga’ particulièrement en ces temps de terrorisme, de radicalisme religieux, en ces termes où les faibles d’esprit sont physiquement et psychiquement abusés par des sorciers d’un autre genre (…) pour faire preuve de discernement.» Et ce, dans un contexte sécuritaire marqué par la guerre contre la secte terroriste Boko Haram qui n’est guère adéquat. Autrement dit, le Ngondo appelle à plus d’engagement patriotique et de soutien des forces de défense et populations victimes de cette secte dans le nord du pays.

index5Voici pour la plupart  quelques Ethnies participantes: • Abô • Banen • Bankon • Bakoko • Bakole • Bakossi • Bakweri • Bassa • Batanga • Bonkeng

  • Douala • Ewodi • Subu • Limba • Mbo • Mboko • Mungo • Nyamtan • Pongo • Wovea • Yabassi