mobile bankingGrâce à la révolution numérique, les banques de détails africaines sont en train d’imposer un véritable système innovant dans leur gestion de transaction. D’ici trois à cinq ans, la grande majorité d’entre elles effectueront leurs opérations sur les appareils intelligents mobiles, dont le concept est appelé « mobile banking ». Que ce soit pour les entreprises ou les particuliers, le transfert ou le retrait d’argent se fait beaucoup plus rapide grâce au mobile banking.

Un facteur de croissance pour l’Afrique

Depuis la démocratisation de la communication, le téléphone mobile a complètement révolutionné le mode de vie des Africains. Plus tard, grâce aux investissements importants dans les infrastructures technologiques, le continent a connu une croissance plus rapide. S’il y a un des facteurs clés qui ont largement contribué à cette croissance, c’est bien le mobile banking. Ce nouveau système est né avec l’amélioration du fonctionnement et de la connectivité des smartphones. Si la plupart des consommateurs occidentaux prennent les avantages de ces gadgets comme acquis, pour les Africains, ils représentent un véritable dispositif vital au quotidien. Le mobile banking permet d’épargner de l’argent sur le mobile, puis l’utiliser pour envoyer une somme à des proches ou pour payer des factures.

Un marché en plein essor dans le secteur bancaire

Le mobile banking en Afrique a fait ses débuts avec M-Pesa de Safaricom, un système très révolutionnaire et bon marché à l’époque qui a vu le jour au Kenya.. Il permet à tous de consulter leur compte bancaire au moyen de leur téléphone mobile. Si en 1998, le continent a enregistré au moins deux millions d’utilisateurs de téléphone mobile, actuellement, cela s’élève jusqu’à 635 millions à la fin des années 2014. Un rapport d’Ericsson Mobility montre que les abonnements connaitront également une évolution exponentielle d’ici 2019, pour atteindre 930 millions abonnés, seulement en Afrique subsaharienne.