african innovation foundationLe Prix annuel de l’Innovation pour l’Afrique a réuni un record de 925 candidatures issues de 41 pays et venus des quatre coins du continent. Ils représentent les meilleurs innovateurs de l’Afrique et sont initiateurs de projets contribuant à la croissance, au développement et à la prospérité du continent. Parmi les candidats inscrits, dix d’entre eux ont été sélectionnés   par l’African Innovation Foundation (AIF) pour partager le prix annuel de l’Innovation pour l’Afrique.

Pour l’ingéniosité africaine

Le Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) est le fruit de partenariat entre l’Académie nationale des sciences et technologies du Sénégal, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Fondation africaine pour l’innovation (FAI). Lancé en 2012, c’est un prix qui encourage et récompense l’ingéniosité et les réalisations innovantes africaines. Le PIA s’adresse ainsi à tous les innovateurs, les chercheurs et entrepreneurs basés en Afrique et cible différents domaines comme les TIC, l’industrie manufacturière et les services, la santé et le bien-être, ainsi que l’énergie, l’environnement, l’agriculture et l’agro-business.

10 nominés AIF

Pour les projets potentiels et originaux

Un nombre record pour cette année, le prestigieux Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) a reçu les candidatures de 925 participants contre 903 l’année dernière. Il attribue le prix seulement aux projets potentiels et originaux, du côté social, technique et international. Et, parmi les projets innovants qui ont été sélectionnés, Johan Pierre Kok, de l’Afrique du Sud a retenu l’attention du jury avec sa boite éducative dénommée « Seebox ». C’est une innovation qui consiste à apporter une mode d’apprentissage pratique et expérimental des sciences de l’électronique aux enfants. Certes, l’utilisation de cet outil ne remplace peut-être pas les modes d’apprentissages des professionnelles en sciences et électroniques, mais peut tout à fait combler l’insuffisance des spécialistes en Afrique.

1 COMMENT

  1. Eh bien, je remarque qu’actuellement, nombreux sont les jeunes qui se ruent vers la contribution au développement du continent. La preuve? On peut constater de différentes initiatives dans différentes domaines: santé, éducation, TIC, agriculture, environnement et etc.

Comments are closed.