A peine 37 ans, Juliana Rotich a déjà tout pour réussir. Cette originaire de Kenya
est le directeur exécutif etJuliana Rotich co fondatrice d’une entreprise africaine d’informatique et sans but lucratif appelée Ushahidi. Etant l’une des meilleures pionnières du leadership tech en Afrique, Juliana Rotich a tenu bon pour réaliser son ambition, celle d’apporter des solutions technologiques dans des régions pauvres en électricité et connexion internet.

Une des personnes les plus influentes au monde

Née dans la vallée du Rift, dans un petit village situé à 40km d’Eldoret, Juliana Rotich a vécu toute sa jeunesse au Kenya. C’est une passionnée de sciences et technologie qui a décidé de quitter son pays natal pour suivre le bout de ses rêves. Arrivée aux Etats-Unis, elle a fait des études en informatique à l’université de Missouri. Après avoir obtenu son diplôme, Juliana a tout de suite été embauchée en tant que programmeuse à Chicago tout en continuant de publier des blogs et discuter sur des forums. C’est là que tout a commencé pour elle. En 2007, l’année où elle a été élue l’une des bloggeuses les plus influentes en Afrique, elle a rencontré Ory Okolloh et Erik Hersman lors de la conférence TEDGlobal à Arusha. Son succès ne s’arrête pas là, Juliana a également été sélectionnée pour faire partie des 50 leaders au monde par le magazine Fortune et figure dans le Top 100 des femmes publié par le quotidien britannique The Guardian. En 2011, elle a été élue « Entrepreneure de l’année » par le Forum économique mondial.

Le succès de Ushahidi.inc

ushahidiSi la technologie demeure, pour tous, une affaire d’homme, Julian Rotich quant à elle veut prouver le contraire. Avec Ushahidi, la jeune kenyane veut non seulement aider les gens, mais en même temps donner naissance à une nouvelle génération de femmes technocrates. Ushahidi est en effet une organisation qui développe des logiciels pour la collecte des témoignages et diffusion d’informations par SMS, ces derniers sont accessibles via Google Maps. Très vite, les témoignages se multiplient, plus vite Ushahidi connait un essor remarquable. Ses cartes sont actuellement utilisées aussi bien par de nombreuses familles victimes de violences, que par les ONG et les médias.

2 COMMENTS

  1. Juliana Rotich est tout simplement un modèle féminin de la diaspora africaine, qui a de fortes ambitions et une grande valeur.

  2. Bien dit Rianala. Le continent a besoin des personnalités comme elle pour pouvoir sortir de son marasme qui semble être perpétuel. L’informatique et la technologie dont le web sont des portes de sorties garanties

Comments are closed.