Internet étant l’outil de communication le plus prisé aujourd’hui, nombre d’universités y font recours que ce soit pour les inscriptions en ligne ou alors à d’autres fins utilitaires. Ce serait dans cette lancé que sur la  base des 4 critères suivants : l’impact (nombre de liens hypertextes pointant vers les pages du site web), la présence (nombre de pages du site web contenues dans l’index de Google), l’ouverture (nombre de productions scientifiques indexées par Google Scholar) et l’excellence (nombre d’articles entrant dans les 10% des revues les plus citées par Scimago), que Webometrics  le plus grand classement académique des établissements d’enseignement supérieur  a rendu sa copie pour l’année 2017 en rapport avec la performance globale des universités du monde entier sur Internet.

Selon les statistiques, il en ressort que les universités sud-africaines se trouvent en tête de  liste. C’est par exemple le cas pour ces trois universités à  savoir: l’University of Cape Town (1èreafricaine et 273e mondiale), la Stellenbosh University (2ème  africaine et 423e mondiale) et l’University of Witwatersrand (3ème africaine et 458e mondiale).

En ce qui concerne le Cameroun, 17 de ses universités ont été enregistrées dans le classement dont l’Université de Yaoundé I qui arrive en tête des universités camerounaises (92ème africaine et 3430 mondiale), suivie de l’Université de Dschang (101e africaine et 3540 mondiale), et de l’Université de Buéa (159e africaine et 4948 mondiale).

Le tableau ci-dessous donne un aperçu du Classement des universités à l’échelle Nationale ( Cameroun)

 Ce classement atteste éloquemment qu’en Afrique on parvient déjà lié multimédia et éducation.