Elu top cinq des meilleurs jeunes entrepreneurs au Zambie, Mutoba Ngoma est le premier Africain qui a réussi à produire du carburant bio, grâce à l’huile végétale. Son initiative se basait sur la difficulté d’accès à l’électricité, dont plus de la moitié de l’Afrique subsaharienne souffre actuellement. Avec un objectif de mettre fin à la pénurie de carburant en Afrique, Mutuba ne cesse de chercher de nouveaux contacts et investisseurs pour soutenir et faire croitre son entreprise de bio carburant.

Ambitieux, motivé et innovateurMutoba Ngoma

Chaque jour est une nouvelle opportunité pour ce jeune zambien diplômé de l’ingénierie aéronautique de Royaume-Uni. Du haut de ses 30 ans, il a une forte ambition, celle de la lutte de l’énergie dans le continent africain, notamment au Zambie. En 2006, Mutoba est tombé sur un documentaire télévisé sur les énergies renouvelables au Brésil. Depuis, il avait déjà une idée en tête, celle de créer du carburant dans son pays, mais a du mettre son projet en attente à cause de son emploi. En effet, il a travaillé chez Zambian Airways Limited en tant qu’agent de fiabilité et de planification de la maintenance, jusqu’à ce que le groupe ait fait faillite. Conscient de la difficulté de trouver un emploi formel et décent en Afrique, Mutoba a décidé mettre en avant son rêve et élargir ses horizons, d’où la naissance de son entreprise de bio carburant.

La lutte contre la pénurie de carburant

Pendant que les leaders et organisations mondiales continuent à se débattre contre le réchauffement climatique, Mutoba Ngoma quant à lui propose sa nouvelle vision pour soulager la crise contre la pénurie de carburant. Il décide alors de fonder Tapera, une entreprise de bio carburant qui base toute son activité sur la conversion de l’huile végétale en carburant bio. La mission de l’entreprise est celle d’augmenter la durabilité de l’approvisionnement au carburant, et une proposition de formation professionnelle et des possibilités d’emploi.