Doudou Ndiaye Rose

Décédé à l’âge de 85 ans, à l’hôpital du Dakar le mercredi 19 aout 2015, le percussionniste sénégalais Doudou Ndiaye Rose est connu en tant que le mathématicien du rythme et discerné « trésor humain vivant » en 2006, par l’UNESCO. De son vrai nom Mamadou N’diyae, il était le chef d’orchestre Doudou Ne diyae  Rose, un père, un ami et un grand homme, a affirmé le chanteur Doudou Ndiaye Mbengue.

Le maitre du tambour sabar au Sénégal

En Afrique comme dans le monde, Doudou Ndiaye Rose est resté ancré dans les mémoires pour avoir fait connu les tambours sénégalais à travers les quatre coins du monde. Il a été considéré en tant que maitre de la percussion et a été recruté pour jouer avec des artistes légendaires qui voulaient son tambour, le Sabar, pour leur travail. On peut en citer quelques-uns comme les Rolling Stones, Miles Davis, Joséphine Baker ou encore Dizzy Gillespie. Doudou Ndiaye Rose a dirigé un orchestre composé de plus de 30 joueurs, dont ses enfants et petits-enfants font partie. Après avoir sacré « trésor humain vivant » par l’agence culturelle de l’UNESCO, il a su garder vivants les rythmes traditionnels, dont le tambour.

Sa biographie

Doudou Ndiaye Rose, ou Mamadou N’diaye, est né le 28 juillet 1930 à Dakar, au Sénégal. Il a été le grand chef fondateur des Tambours de l’Afrique de l’Ouest et le plus célèbre dans son pays. Il a fait ses débuts avec le sabar ou le tam-tam qui est un tambour sénégalais des années 30. Ayant travaillé en tant que plombier, son père s’opposait à ses ambitions de devenir joueur de percussion. Durant sept ans, les deux ne se serraient pas les mains, a-t-il déclaré lors d’une interview en 2010. Le tam-tam était tout pour lui. Il jouait avec dans des baptêmes, mariages et circoncisions. Depuis, il a fait le tour du monde avec. Aujourd’hui encore, après son décès, son hommage dépasse les frontières du Sénégal.