Sunday, June 16, 2024
HomepolitiqueCPI: L’ultime chance de Laurent GBAGBO

CPI: L’ultime chance de Laurent GBAGBO

écrit par Charles Dabrad SONGUE

gbagbo et goudéLe 28 janvier sera probablement l’une des dates les plus marquantes de l’histoire pour le peuple ivoirien. Et aussi pour la CPI. Après quatre années d’arrestation et de mise en cause, l’ancien président de la côte d’Ivoire comparaitra encore une fois de plus devant la cour pénale internationale ; avec à ses côtés son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé. Ce dernier est au même titre que l’ex-président ivoirien accusé de crimes contre l’humanité. Dont les quatre chefs d’accusations sont : meurtres, actes inhumains et tentatives de meurtre, viols et persécutions. Depuis son transfert à la Haye le 30 Novembre 2011, Laurent Gbagbo n’avait pas encore été attendu pour les accusations qui pèsent contre lui. En raison des divers reports de son procès. Son audience sera donc effectivementgbagbo ouverte ce jeudi. Un moment crucial pour la CPI car c’est pratiquement une première fois qu’un ancien chef d’état sera jugé. Une longue marche vers la liberté ou encore des adieux à cette liberté ? Il sera du ressort de la cour qui devra examiner les charges qui inculperaient ou déresponsabiliseraient Laurent Gbagbo coauteur des violences postélectorales qui ont fait des ravages en côte d’Ivoire.

Décrit d’une part, par ses proches comme un homme en pleine forme, qui occuperait même ses heures creuses à jouer au ping-pong avec ses co-détenus, d’autres voient en lui l’image d’un leader au bord du rouleau et diminué physiquement. Quelqu’en soit les opinions que l’on pourrait avoir, l’ex-président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo affiche une mine plutôt sereine à la veille de son procès. Et ce malgré les rejets de demandes par les avocats de Laurent Gbagbo que celui-ci soit transféré dans son propre pays ou encore que la CPI laisse l’Union Africaine se charger du dossier. Pour la Haye cette demande s’avère donc impossible ; évoquant par là des problèmes de logistiques et de sécurité.

Et par cet acte, Laurent Gbagbo dénonce notamment un procès masqué et un complot bien ficelé par la gbagbo et goudéFrance pour le destituer du pouvoir au profit de son adversaire Alassane Ouattara, actuel président de Côte d’Ivoire. M. Gbagbo dénonce aussi par le même biais une justice inéquitable, car jusqu’à présent, aucun partisan du camp d’Alassane Ouattara n’a encore été inquiété. Quoi qu’il en soit demain tous les ivoiriens auront certainement les yeux tournés vers la Haye où sera jugé conjointement l’ex-président de la république Laurent Gbagbo et celui qu’on présente aussi comme l’un des maillons forts des violences post-électorales, qui n’est autre que son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé.

écrit par Charles Dabrad SONGUE

Sourceafribaba
RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular