Friday, June 21, 2024
HomeNewsCette mère égyptienne se déguisait en homme pendant 43 ans pour nourrir...

Cette mère égyptienne se déguisait en homme pendant 43 ans pour nourrir sa famille

Une femme égyptienne a dû se déguiser en homme pendant 43 ans pour assurer sa survie et celle de sa fille après la mort de son mari. Elle a reçu ce dimanche 22 mars 2015 la médaille de “Mère travailleuse exemplaire”, décernée par le chef de l’État de l’Égypte, Abdel Fatah al-Sissi.

Sisa AbuPour l’amour de la famille

La direction de la solidarité sociale de Louxor a dit qu’il octroyait le prix de « soutien de famille femme » à Sisa Abu Daooh pour ses années de travail acharné qu’elle a passées, pour sa fille et ses petits-enfants. Elle avait 20 ans quand son mari est tout à coup décédé alors qu’elle portait son enfant. Après l’accouchement, elle s’est retrouvée sans revenu. Sa situation a été compliquée par une culture locale qui s’oppose aux femmes sur le lieu de travail. Ce qui a obligé dimanche 22 mars 2015 à s’habiller comme un homme pour travailler à l’extérieur afin de soutenir sa petite fille Houda. Elle a travaillé comme confectionneur de briques et cireur de chaussures dans la rue parmi les autres emplois qu’elle s’est occupés. Pour cacher sa vraie identité, elle s’est drapée sous une longue galabeya (longue tunique traditionnelle) noire, elle a coupé ses cheveux, elle a porté un turban et des chaussures d’hommes.

Travailler ou mendier

« J’ai préféré travailler dans le dur labeur, comme soulever des sacs de ciment et de briques et nettoyer des chaussures que de mendier dans les rues pour gagner ma vie et assurer l’avenir de ma fille et ses enfants », dit-elle. Ensuite, elle a poursuivi : “Afin de me protéger contre les hommes et la rudesse de leur apparence et leur cible en raison de la tradition, j’ai décidé d’être un homme… vêtu de leurs vêtements et travaillé à leurs côtés dans d’autres villages où personne ne me connaît.”

Sisa Abu Daooh

Elle a ajouté qu’elle travaillait dans un tableau d’emplois, de « cireurs de chaussures, de la construction à l’agriculture ». Pour le moment, Abu Daooh dit que pour le moment, elle est cireuse de chaussures, un travail qui lui permet de gagner quand même un «revenu décent », comme elle l’a définie.

Sa fille Houda a dit: “ma mère est celle qui veille toujours à la famille. Elle se réveille tous les jours à 06:00 pour commencer à cirer des chaussures à la gare de Louxor. Je porte les kits de travail pour elle, comme elle commence à vieillir actuellement.”

Abu Daooh a remercié ceux qui l’avaient aidée le long du chemin : “Merci à tous ceux qui m’ont aidé. Je souhaite voir l’Égypte dans une meilleure situation. »

RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular