Friday, June 21, 2024
HomeartCes Africains qui comptent dans l’art contemporain

Ces Africains qui comptent dans l’art contemporain

art contemporainL’Afrique est truffé de talents, et il n’a cessé de le démontré pendant des années. À part sa richesse culturelle, son nom est plus célèbre que jamais grâce à ses artistes qui rayonnent sur tous les domaines. Allant des galeristes, des chanteurs, des dessinateurs et des commissaires d’expositions, ils sont connu à travers le monde grâce à leur manière de montrer leur pays.

Okwui Enwezor, la sommité

Okwui Enwezor est un Nigérien qui travaille à New York. S’intéressant particulièrement aux « changements historiques en cours dans les domaines de l’art, de la politique, de la technologie et de l’économie », il a presque passé toutes les étapes avant de devenir directeur artistique de la prochaine Biennale de Venise.

Yinka Shonibare MBE, chevalier de l’Empire britannique

Yinka Shonibare a été toujours un grand artiste, mais ce n’est qu’en 2002 qu’il est devenu célèbre quand Okwui Enwezor à la biennale de Venise et Simon Njami a mis en valeur ses œuvres. Même s’il vit à Londres actuellement, il exprime ses sentiments pour son pays natal grâce à ses habits. Il a obtenu le chevalier du « Plus excellent ordre de l’empire britannique » en 2004, d’où les trois lettres MBE qui s’ajoute à son nom.

Sindika Dokolo, grand collectionneur

Sindika Dokolo est né à Kinshasa mais c’est à Bruxelles et à Paris qu’il a grandi. Il est le mari d’Isabel dos Santos, fille aînée du président de l’Angola. Il se lançait dans des activités privées afin d’acquérir des milliers d’œuvres d’art et a enfin pu créer un musée d’art contemporain à Luanda à l’âge de 42 ans.

Romuald HazouméRomuald Hazoumé, installations à clés

Romuald Hazoumé est un artiste unique qui ne cherche pas loin pour exprimer son talent. Avec des objets récupérés (aspirateurs, bidon…), il a réussi à se faire parler de lui à travers le monde. Qui a pu imaginer que 2 000 cadenas fermés peuvent être utilisés comme la jupe de la « déesse de l’amour ».

Simon Njami, découvreur de talents

Simon Njami est un camerounais qui est né à Lausanne en 1962. En compagnie de Jean-Loup Pivin et Pascal Martin Saint-Léon, il a fondé le magazine d’art Revue noire en 1991 et devenu Directeur des Rencontres africaines de la photographie de Bamako en 2001 jusqu’à 2007.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -

Most Popular