art contemporainL’Afrique est truffé de talents, et il n’a cessé de le démontré pendant des années. À part sa richesse culturelle, son nom est plus célèbre que jamais grâce à ses artistes qui rayonnent sur tous les domaines. Allant des galeristes, des chanteurs, des dessinateurs et des commissaires d’expositions, ils sont connu à travers le monde grâce à leur manière de montrer leur pays.

Okwui Enwezor, la sommité

Okwui Enwezor est un Nigérien qui travaille à New York. S’intéressant particulièrement aux « changements historiques en cours dans les domaines de l’art, de la politique, de la technologie et de l’économie », il a presque passé toutes les étapes avant de devenir directeur artistique de la prochaine Biennale de Venise.

Yinka Shonibare MBE, chevalier de l’Empire britannique

Yinka Shonibare a été toujours un grand artiste, mais ce n’est qu’en 2002 qu’il est devenu célèbre quand Okwui Enwezor à la biennale de Venise et Simon Njami a mis en valeur ses œuvres. Même s’il vit à Londres actuellement, il exprime ses sentiments pour son pays natal grâce à ses habits. Il a obtenu le chevalier du « Plus excellent ordre de l’empire britannique » en 2004, d’où les trois lettres MBE qui s’ajoute à son nom.

Sindika Dokolo, grand collectionneur

Sindika Dokolo est né à Kinshasa mais c’est à Bruxelles et à Paris qu’il a grandi. Il est le mari d’Isabel dos Santos, fille aînée du président de l’Angola. Il se lançait dans des activités privées afin d’acquérir des milliers d’œuvres d’art et a enfin pu créer un musée d’art contemporain à Luanda à l’âge de 42 ans.

Romuald HazouméRomuald Hazoumé, installations à clés

Romuald Hazoumé est un artiste unique qui ne cherche pas loin pour exprimer son talent. Avec des objets récupérés (aspirateurs, bidon…), il a réussi à se faire parler de lui à travers le monde. Qui a pu imaginer que 2 000 cadenas fermés peuvent être utilisés comme la jupe de la « déesse de l’amour ».

Simon Njami, découvreur de talents

Simon Njami est un camerounais qui est né à Lausanne en 1962. En compagnie de Jean-Loup Pivin et Pascal Martin Saint-Léon, il a fondé le magazine d’art Revue noire en 1991 et devenu Directeur des Rencontres africaines de la photographie de Bamako en 2001 jusqu’à 2007.