africallshopParce que les tarifs d’appel vers l’étranger s’avèrent souvent coûteux, une nouvelle solution économique et très accessible a été mise en place pour garder contacts avec les proches en Afrique. La startup est dénommée Africallshop. C’est un outil révolutionnaire qui permet de faciliter les appels en Afrique vers l’étranger, et vice versa. Accessible partout dans le monde, il coûte moins cher et réduit considérablement vos factures téléphoniques, en vous faisant bénéficier d’une couverture de réseaux très développées.

Appel moins cher et facile à accéder

Bien que la plupart des opérateurs incluent dans leur forfait de nombreuses offres à l’international vers les destinations les plus prisées, les tarifs sont souvent chers et moins faciles à accéder. Quel que ce soit l’opérateur de télécommunication que vous aviez choisi, les prix sont souvent pareils et il en est de même pour le service. C’est pour résoudre ce problème qu’est née Africallshop, un nouvel opérateur qui offre aux consommateurs africains un service d’appel  très abordable vers toutes les destinations africaines, comme le Sénégal, Tunisie, Algérie ou autres. Son application est accessible via un téléphone fixe et mobile de type Android et iOS, ainsi que sur les périphériques d’ordinateurs.

Africallshop afrique

Une application disponible partout

Africallshop a été lancé en 2014 avec l’ambition de devenir un leader des communications non seulement en Afrique, mais aussi à l’internationale. Son fonctionnement se recentre sur les besoins des clients en matière de qualité d’appel, mais aussi de tarif. En effet, en utilisant la plateforme, les consommateurs peuvent gagner jusqu’à 20% de réduction par rapport à d’autres opérateurs téléphoniques en Afrique. Ainsi, pour les fidéliser, Africallshop leur propose des minutes d’appels gratuits en fonction de la quantité de leur consommation. La startup dispose également de plusieurs offres étudiantes et de système de parrainage. Face à ses concurrents, Africallshop est toujours accessible, même dans les zones où les télécommunications sont moins développées.